Place d'armes et Terrasse Duferin


Premier Palais de Justice de Québec vers 1870
BANQ: P560,S2,D2,P011514


Place d'Armes en 1931 photo prise de la terrasse Dufferin, vue de la rue Ste-Anne et du parc
ANC: mikam-334308


Photo de 1950 prise du même endroit que la photo de 1931 plus haut
BANQ: P728,S1,D1,P1-29 Collection Lida Moser 1950


Place d'Armes, rue du Fort et rue Ste-Anne
ma photo 2016


Place d'armes montrant le bureau du Tourisme du Québec sur la rue Ste-Anne
ma photo de juillet 2009


Place d'armes vu vers l'ouest
ma photo de mai 2016

 


Palais de Justice, maintenant Ministère des Finances du Québec, construit en 1877 pour remplacer celui de 1870
ma photo 2016

Foi 1920
Monument de la Foi en 1920
BANQ: P600,S6,D1,P0155


Monument de la Foi en 2015
(ma photo 2015)

Cette fontaine de la Place d'armes de style gothique, face au Château Frontenac se nomme le monument de la Foi et commémore le tricentenaire de l'arrivée en Nouvelle-Francedes Récollets en 1615.


Fontaine de la Place d'Armes, détail
(ma photo 2015)

Un détail du Monument de la Foi de la Place d'Armes.


 


Construction du palais de justice de Québec en 1877
BANQ: P1000,S4,D22,P2

 

 


Québec, ville sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO
(ma photo 2015)

Depuis le 3 décembre 1985, l'arrondissement du Vieux-Québec a été inscrit sur la liste du patrimoine mondial par l'UNESCO.

Québec a été la première agglomération urbaine située au nord du Mexique à recevoir cet honneur.

( Au centre, on peut voir la sculpture commémorant cette reconnaissance.)


Information tirée du site de la Ville de Québec à la page suivante:Patrimoine Unesco

 


Château Haldiman au fond à gauche où est maintenant le Château Frontenac

 


Château Frontenac partie ouest de la Place d'armes
ma photo de juillet 2009

À la fin du 19e siècle, William Van Horne, directeur général du Canadien Pacifique Limitée (CP), entreprend la construction de l'hôtel dans le but d'en faire l'escale de choix des voyageurs du CP. Il engage l'architecte new yorkais Bruce Price (père de Emily Post), concepteur de la gare Windsor à Montréal. Puisant son inspiration des styles architecturaux du Moyen Âge et de la Renaissance, Price a réussi à immortaliser l'histoire des deux grandes puissances ayant occupé le plus haut cap de la ville de Québec.

Cette année 2018, le Château fête son 125e anniversaire. Ça sera sûrment un moment d'en apprendre plus sur cet emblème.

Terrasse Dufferin
Avant le château
Terrasse Durham maintenant Terrasse Dufferin vers 1885
BANQ: P560,S1,P135
Sur cette photo, on peut voir le premier lampadaire électrique. Il a été installé et mis en lumière le 30 septembre 1885 (à gauche complètement et devant le kiosque). Il paraît que les gens de l'époque trouvait tout à fait merveilleux cette nouveauté.

L'histoire d'une terrasse à l'emplacement de l'actuelle terrasse Dufferin date déjà du Régime français, de Champlain lui-même.

Champlain, grand stratège militaire voulait profiter du promontoire du Cap Diamant pour avoir une position en hauteur et facilement défendable. Il fit construire le fort St-Louis, puis agrandi et entouré de remparts. Champlain y a vécu jusqu'à son déces en 1635.

Sur l'emplacement du fort St-Louis est construit le Château St-Louis par le gouverneur Charles-Huault de Montmagny en 1648. Il fait construire une terrasse en direction du fleuve.

À la fin du 17e siècle, Frontenac fait édifier un nouveau fort et entreprend d'importants travaux de reconstruction du Château St-Louis. Il aura toutes les apparences d'un véritable château français. Devant une terrasse est maintenue. Ce château et la terrasse devant seront gravement abîmés en 1759 par les bombardements britannique. La terrasse ne sera reconstruite qu'en 1770.

 

terrasse Durham
Terrasse en 1860
BANQ: P600,S6,D1P0393

 

Terrasse 1860 UNESCO
Terrasse et Citadelle en 1860 par Livernois
BANQ: P560,S2,D3,P026

Cette photo fait partie, depuis 2018, du Registre de la mémoire du monde du Canada de la Commission canadienne pour l'UNESCO.

 

terrasse construction 1890
Construction de la future terrasse Dufferin en 1890
BANC: P546,D1,P05
Au début du 19e siècle, le château St-Louis est reconstruit dans le style néo-classique mais, sera détruit par un incendie en 1834. À la suite de cet incendie, le gouverneur général Lord Durham a fait rasé les ruines et fait construire une plateforme qui sera ouverte au public en 1838. Elle portera alors le nom du gouverneur tristement célèbre Durham (pour son rapport sur les canadiens-français. Entre autre dans ce rapport au Gouvernement Anglais: l'assimilation des francophones).

terrasse 1895
Terrasse en 1895
BANQ: P546,D3,P71

terrasse contreforts
Terrasse Dufferin en 1880 on montre les contreforts avec la nouvelle mouture de la terrasse
BANQ: P560,S1,P387

terrasse 1890
terrasse vue de l'ouest avant la construction du château Frontenac vers 1885
BANQ: E6,S8,SS6,P355

terrasse terminee
Terrasse Dufferin en 1899 terminée
BANQ: P546,D1,P29

Cette terrasse Durham suite les pourtours de l'ancien château soit 50 mètres de longueur par 15 mètres de largeur. Cet endroit est tellement prisé par le public de Québec et des visiteurs, en 1854, on décidait de l'agrandir. Pour l'aggrandir, il faut démolir les dépendances de l'ancien château ayant résistées à l'incendie.

On allonge à 85 mètres la longeur, y installe une balustrade en fonte et on assoie cette terrasse sur un mur de pierres et de briques possédant des arches elliptiques. Sur la photo de 1880, nous ne voyons pas les arches mais, il semble qu'elles sont présentes.

La terrasse sera prolongée jusqu'à la Citadelle selon la volonté de Lord Dufferin qui a protégé les fortifications de la ville et fait reconstruire celles détruites par le plan Charles Bailliargé. Il qualifiera les artisants du plan Bailliargé de Goths et de Vandales. La protection du patriomoine bâti était une première au Canada, c'était une chose normale en Europe.

1942
Terrasse en 1942
BANQ: E6,S7,SS1,PO5980