Les Marchés de la Basse-ville de Québec
Les Marchés de la Basse-ville de Québec

Le marché Saint-Paul

Halles 1833-1883

Les halles Saint-Paul naissent à l’endroit de l’ancien quai du roi, sur les rives de la Saint-Charles, entre les rues Ramsay et du Roi. Là, des gens de la campagne avaient auparavant l’habitude de s’installer. Ce marché sert à écouler des marchandises lourdes, telles le bois, le bétail, la paille, le foin, le charbon. Sa construction débute en 1831 et l’ouverture a lieu en 1833. L’édifice est incendié en 1843, reconstruit la même année, et de nouveau dévasté en 1845. Un troisième bâtiment est érigé en 1847 et démoli en 1883 à la faveur de la gare de Québec.

Source: Atlas historique du Québec, Québec, ville et capitale Serge Courville et Robert Garon, Presses de l'université Laval, p. 214-217

Internet:Québec ville et capitale


Pour les fins d'une meilleure visualisation de la carte, le nord est situé du côté droit.


Halles du marché Jacques-Cartier autour de 1899
BANQ:P585,D15,P1


Emplacement du marché St-Roch en 1920.
BANQ: P560,S2,D2,P120084_1

Le marché n'existe plus ni les halles qui auraient été à droite sur cette photo


Bibliothèque Gabrielle-Roy, 2011.


Place Jacques-Cartier et Bibliothèque Gabrielle-Roy et son nouvel environnement
ma photo de novembre 2016

Le marché Jacques-Cartier et les Halles 1857-1911

Le développement rapide de la basse-ville rend nécessaire la naissance de quelques marchés publiques, dont le marché Jacques-Cartier. En 1831, la ville de Québec passe un règlement visant à l'installation du marché Jacques-Cartier. Il prévoit qu'il sera situé sur le côté sud de la rue Saint-Joseph et le long du côté ouest de la rue de Couronne. Ce n'est qu'en 1856 que seront construites les halles et terminées en 1857, à l'endroit de l'actuelle Bibiliothèque Gabrielle-Roy et de la nouvelle tour à logement. Il s'agit d'un édifice à deux étages en briques. (première photo en haut de la colonne de gauche adjascente)

Une deuxième construction est érigée en 1866 afin d’agrandir la surface de vente. Des halles plus petites se constituent, quant à elles, à l’endroit des bureaux actuels de la Communauté urbaine de Québec. Ces dernières sont démolies en 1910. À une certaine époque, les deux halles Jacques-Cartier regroupaient 36 étals de bouchers, 12 étals de poissonniers, 12 étals de regrattiers, une glacière et une salle d’assemblée. Un incendie vient détruire les halles principales en 1911. La démolition survient en 1912.


Source: Atlas historique du Québec, Québec, ville et capitale Serge Courville et Robert Garon, Presses de l'université Laval, p. 214-217

Internet:Québec ville et capitale

Ce bâtiment des halles de Jacques-Cartier ne servait pas uniquement au marché mais, était un instrument socio-culturel et récréatif. On y tenait des assemblées politiques et littéraires, des ventes de charité et des pièces de théâtre y étaient présentées.

Le marché du Palais, vers 1883–1922

Un grand parc divisé en plusieurs enclos et une longue étable succèdent au marché Saint-Paul. Les bouchers et les laitiers de la ville viennent s’y approvisionner. Le parc des animaux est déménagé sur le terrain de l’exposition le 22 septembre 1916, mais le marché reste ouvert jusqu’en 1922.

 

Source: Atlas historique du Québec, Québec, ville et capitale Serge Courville et Robert Garon, Presses de l'université Laval, p. 214-217

Internet:Québec ville et capitale


Marché St-Roch 1941
BANQ:E6,S7,SS1,P3232

Le marché Saint-Roch, 1910-1977

Ce marché ouvre ses portes en 1910 sur les bords de la rivière Saint-Charles, près du pont Drouin et derrière l’hospice Saint-Charles (à la Pointe-aux-lièvres). Pour répondre aux demandes des citoyens, la ville a acheté près de 300 000 pi2 de terrain. Aucunes halles n’y sont construites et les agriculteurs de la région vendent leurs produits sous des marquises. La ville fait construire des allées et des trottoirs en béton en 1925. En 1977, le tout est déménagé dans l’ancienne gare du Palais, puis réaménagé temporairement au parc Victoria entre 1984 et 1987, sous les tentes de Québec 1984.

Source: Atlas historique du Québec, Québec, ville et capitale Serge Courville et Robert Garon, Presses de l'université Laval, p. 214-217

Internet:Québec ville et capitale

Halles St-Pierre
Les halles du marché St-Pierre dans St-Sauveur
BANQ: P547,S1,SS1,SSS1,D-1-10 photo 074


Halles du marché St-Pierre 1898
BANQ:P585,D15,P02


Le Centre Durocher autour de 1970.

Le marché Saint-Pierre

Les halles 1888-1945.

Les premières halles de briques rouges, longues de 170 pi, sont construites en 1888. Elle sont situées dans le faubourg Saint-Sauveur, à l’intérieur du quadrilatère des rues Saint- Vallier, Sainte-Thérèse, Durocher et Père-Grenier, dans le secteur où se trouve aujourd’hui le centre Durocher. Le marché Saint-Pierre, baptisé en l’honneur de Pierre Boisseau, devient la propriété de la ville de Québec lors de l’annexion en 1889 du village de Saint-Sauveur. Fermé en 1915, il est loué aux OEuvres de jeunesse, puis incendié en 1945.

Le Centre de loisirs "Le Centre Durocher" a été construit en 1950 sur le site des halles St-Pierre. En 2017, on le démoli pour faire place à 68 logements sociaux et une bibliothèque.

Source: Atlas historique du Québec, Québec, ville et capitale Serge Courville et Robert Garon, Presses de l'université Laval, p. 214-217

Internet:Québec ville et capitale


Marché St-Roch 1941
BANQ:E6,S7,SS1,P3233

Marché St-Roch 1941
BANQ:E6,S7,SS1,P3235

Sur cette photo du marché St-Roch, autour des années 1940-1950, nous voyons au fond, l'hospice St-Charles. Cet édifice a d'abord été celui de l'hôpital de la Marine, on y a soigné les marins et les immigrants jusqu'en 1888. À partir de cette date, il est devenu un refuge pour enfants pauvres et orphelins. Finalement, de 1940 jusqu'en 1955, il est devenu un hôpital militaire et ensuite, l'hôpital des anciens combattants jusqu'en 1962 date à laquelle il sera détruit par un incendie.

Source: Patrimoine, Histoire et Multi-média

Internet:Incendie de 1927 de l'hospice St-Charles


ma photo 2011
Le marché du Vieux-Port, 1987-2018?
Un nouveau marché ouvre en 1987, entre la rue Quai Saint- André et le bassin Louise. Il comprend 140 présentoirs répartis à l’intérieur de deux ailes et, au centre, quelques boutiques. Cette survivance du marché public permet aux consommateurs d’acheter directement des producteurs de la région immédiate de Québec, provenant surtout de l’île d’Orléans, de la côte de Beaupré, de Neuville et de Saint- Augustin.

Source: Atlas historique du Québec, Québec, ville et capitale Serge Courville et Robert Garon, Presses de l'université Laval, p. 214-217

Internet:Québec ville et capitale


Esquisse de présentation du futur marché à Expo-cité
Tiré du lien: Esquisse du futur marché Expo-cité

Si tout se passe tel que prévu dans le plan de la Ville, le marché du Vieux-Port sera déménagé dans un nouvel édifice et à un nouvel endroit, sur les terrains d'Expo-Cité dans Limoilou. Ce projet est loin de faire l'unanimité d'autant plus que la Ville n'a pas encore une idée précise de ce qu'elle va faire de l'édifice du marché actuel. Le Pavillon du Commerce sera réaménagé au coût de 25 millions de $ pour le marché proprement dit et pour une mezzanine où l'on dit qu'elle ce sera une ère de jeux.
Date de mise à jour: 22 juillet 2017

Précédente