Beijing: Le Temple du Ciel

 

Le parc du Temple du Ciel et de la terre se divise principalement en deux endroits religieux différents. C'est un endroit religieux pour demander aux dieux de bonnes récoltes et prier le ciel. À l'origine on y offrait des sacrifices à la fois pour le Ciel et pour la terre, les récoltes dans ce cas. L'Autel du Ciel (No. 3) et de la Terre a été achevé en 1420 en même temps que la Cité Interdite sous l'empire Ming. 110 ans plus tard, l'empereur Jiajing de la dynastie Ming a décidé de séparer les offrandes au Ciel et celles à la terre. On a donc maintenant l'Autel du tertre circulaire pour les offrandes pour obtenir de bonnes récoltes et la Voute Impériale (no. 4) tout près au Nord, pour les offrandes au Ciel.

À l'ouest se trouve la salle d'abstinence (no. 2) où l'empereur jeûnait avant de procéder aux sacrifices. Toute l'enceinte est entourée d'une double muraille et entre les murs intérieurs et extérieurs se trouve la Salle d'Administration de la divine musique (no. 1) et l'étable des animaux sacrificiels.

92 bâtiments anciens de 600 pièces sont regroupés au sein du complexe.

Divine Musique: 1 Pas de photos


Salle du jeûne: 2 Pas de photos


L'autel du tertre: 3


Voute impériale: 4


Salle des prières: 5


Une partie des 24 magnifiques colonnes sculptées le long de la rivière Moat sud près de l'entrée du parc du Temple du Ciel
Ma photo novembre 2017

Rue de Beijing le long de la rivière Moat sud près de l'entrée du parc du Temple du Ciel
Ma photo novembre 2017

Esplanade avant d'entrée sur le terrain de L'autel du tertre
Ma photo novembre 2017

Le mont du Temple que l'on voit ici est un endroit religieux et mystique. Ici le nombre magique est le 9. Chaque volée d'escaliers compte 9 marches. Il y a trois escaliers, donc 9 est un multiple et je crois qu'il y a 9 accès pour arriver à l'endroit où se situe le mont du Centre du Monde. On le voit sur la photo à droite.

No: 3 sur le plan
Ma photo novembre 2017

Voici le mont du Centre du Monde sur le quel la personne est debout.
No: 3 sur le plan
Ma photo novembre 2017

Cet arbre, un genévrier chinois, a plus de 500 ans. Il est droit robuste et d'une forme étrange. Le tronc semble couvert de grosses veines ou de gerçures l'entourant vers le ciel comme s'il s’agissait de neuf dragons (traduction de l'anglais de ma part d'une pancarte identifiant cet arbre spécial.).

Ma photo novembre 2017

Ce temple est la Voute Impérieale dédié aux offrandes à la terre.
No: 4 sur le plan
Ma photo novembre 2017

À l'avant-plan, la structure blanche en gradins est l'Autel du tertre où l'on voyait la personne montée sur le "Centre du monde". En arrière-plan, le temple est la salle des prières pour l'abondance des récoltes. No: 5 sur le plan

Ma photo novembre 2017

Nous voyons un panoramique de l'intérieur de ce temple du Ciel. On nous a dit qu'au 19e siècle il avait été endommagé par un incendie. Il a été restauré, mais comme il est entièrement en bois, il est maintenant interdit d'y entrer pour le protéger.

Ma photo novembre 2017
Beijing: Place Tienanmen et la Cité Interdite/
La Cité interdite a été construite par le 3e empereur de la dynastie Ming, l'empereur Yongle entre 1406 et 1420. Ce palais immense couvre un espace de 72 hectares. Dans la Cité on trouve, de nos jours, le musée du Palais impérial qui conserve les trésors impériaux. Le nom complet de la Cité est : la Cité pourpre interdite, en référence avec la petite étoile violette. Cette étoile correspond à l'étoile Polaire pour nous. Seuls l'empereur, sa famille et son personnel y résidaient et le public n'y est pas admis.

Face à la Place Tienanman, (à gauche sur la photo) l'édifice de l'autre côté de la rue est Le Musée National de Chine

Sur l'immense place Tienanman, en route pour la Cité Interdite dont on voit la toiture du portail d'entrée.

Sur l'immense place Tienanman, l'édifice, c'est le Palais du Peuple avec à l'avant plan, la colonne des héros chinois.

Sur l'immense place Tienanman, au premier plan la monument en l'honneur des héros chinois

De l'immense place Tienanman, nous voyons le premier portail de la Cité Interdite.

Après avoir passer le premier portail, nous arrivons à la porte de la Suprême Harmonie menant à la Cité Interdite..

Intérieur de l'édifice de la Porte de la Suprême Harmonie.

Magnifique escalier de marbre donnant probablement accès à la Cité Interdite.

Première rue, une fois être entré dans la Cité Interdite.

Le magnifique palais de l'empereur et au premier plan une partie du Jardin de pierres
Ma photo novembre 2017


Cette photo de la maison de l'empereur de Chine et du jardin de pierres dont nous ne voyons qu'une partie sur ma photo plus haut.
Source: https://chine365.fr/images/1000x650/cite-interdite-jardin-imperial.jpg

Magnifique paon sculpté sur une poterie. Ce type de sculpture s'appelle poterie cloisonnée, parce que les éléments décoratifs sont entourés d'un fil d'or ou de cuivre. Cette technique a vu le jour en Egypte ancienne, puis transmise en Grèce mycénienne, en Russie et se rend en Chine par la route de la soie pendant la dynastie Ming (1368-1644)

Même type de technique pour ce bâteau.

Beijing: La Grande muraille et autour
À l’origine, la Grande Muraille avait un rôle défensif contre les hordes nomades venant du Nord. Les débuts de la construction ont été réalisés pendant la dynastie Qin (-221 à -206). Mais une première ébauche se situe autour des années (-771). La Grande Muraille a été construite dans un but défensif et surtout dissuasif, à ce titre elle s’est révélée efficace bien que plusieurs invasions se soient produites dont la plus importante est celle de 1644. En effet, les Manchous passent les portes fortifiées du col de Shanhai au bord de la baie de Bohai remplaçant par le fait même la dynastie des Ming. Bien que les Ming soient ceux qui ont modifié le plus la muraille en construisant des murs de pierres et de briques avec des points de surveillance. 

La majeure partie de ce que nous visitons de nos jours de la muraille est de construction Ming soit de 1368 à 1644. À certaines époques, la construction ou le réaménagement de la muraille a mobilisé un million d'hommes. Au cours de ses deux millénaires, la muraille a nécessité la participation de millions de personnes et l’on pense qu'elle a coûté la vie à plus de 200 000 personnes. 


La Chine n'est plus au temps des Ming. Cette tour est bardée d'antennes pour le réseau cellulaire.

Un des nombreux paliers pour nous pour reprendre notre souffle, mais pour les militaires du temps, la tour servait de guérite et pouvait contenir de la poudre.


Peut-être un petit village pour la garnison à l'époque de Ming.

Nous sommes ici dans un "jardin de prières". Les bâtons rouges qu'on voit sont des bâtons de prières.

Probablement l'endroit où nous avons commencé notre ascension.

Premier arrêt à une espèce de guérite en forme de tour. On peut voir comment c'est abrupt.

Beijing J.O. et parc

Pangu 7 Star Hotel à Beijing. En face des installations olympiques

Le Centre national de natation surnommé le "nid d'abeille".

Au centre de la photo on voit une pagode récente mais qui rappelle les traditionnelles. Mais, en prime si je peux c'est la pollution de l'air de Beijing. La ville est très poluée et paraît-il que nous n'étions qu'au début de la période du chauffage, en novembre.


Un joli parc que nous avons visité en début de soirée où il y avait des boutiques qui longeaient les berges de ce lac.

Une rue commerciale du genre des Champs Élysées ou de la 5e avenue à New York. Des boutiques de grand luxe selon ce qu'on nous a dit et constaté.
Les photos qui suivent ont été prises au Jardin des Palais d'été de la dynastie Qing.

Au loin en forme de pagode, on voit le Palais d'été de la dynastie Qing.
Les palais d'été remontent même au 13e siècle, mais ce n'était que de petits palais sans grande importance. Avec la dynastie Qing à la fin du 18e siècle que cet endroit a pris son essor avec les travaux sur le lac pour améliorer l'approvisionnement en eau et la transformation de l'entourage en jardins et temples.
Le complexe dont le style de construction et l'aménagement est basé sur la mythologie chinoise rendait l'entretien et la réparation difficile au point où ç’a été laissé à l'abandon. D'autant plus qu'au cours du 19e siècle les Britanniques se sont approprié l'endroit et ont détruit volontairement des bâtiments en guise de représailles.



Le pont aux 17 arches que l'on voit ici, en haut ma photo et en bas tiré d'un site Internet. Sur ma photo, elle est sombre, mais c'est causé par la pollution dans cette direction. Le pont aux 17 arches fait 150 mètres de longueur, ce qui en fait le plus long pont dans les jardins impériaux en Chine. Les garde-fou de chaque côté sont surmontés de 500 lions sculptés dans la pierre.

Xi'an

Xi'an histoire

Xi’an, anciennement connue sous le nom de Chang’an ou Xianyang, est la capitale de la province du Shaanxi en Chine. Cette ville possède une histoire riche de plus de 3 100 ans et a joué un rôle crucial dans l’histoire chinoise. Elle a joué un rôle capital dans la Route de la Soie. Le général chinois Zhang Qian a ouvert cette route au IIe siècle av. J.-C..Capitale impériale : Xi’an a été la capitale de la Chine sous les dynasties Qin, Han, et Tang. À l’époque de la dynastie Qin, elle était connue sous le nom de Chang’an. Elle a également été la capitale des Han et des Tang. (Source en partie provenant de "Copilote" de Bing.)

Xi'an se trouve à plus de 1000 km au sud est de Beijing.

L'armée de terre cuite près de Xi'an, est une énorme collection de statues sculptées dans la terre cuite représentant les armées du premier empereur de Chine Qin Shi Huang pour se protéger lors de son voyage dans l'au-delà. Son armée de terre cuite est composée de 8000 personnages et chevaux sculptés.
C'est ce premier empereur qui a réussi à unifier la Chine en 25 ans. Un tyran impitoyable à la tête d'un gouvernement centralisé. Il a normalisé les poids et les mesures, largeur des roues, uniformisé la langue écrite, et normalisé la monnaie chinoise. Il est aussi le premier empereur de la nouvelle dynastie des Qin, a commencé la construction de la Grande Muraille.
L'enceinte mesure 20 000 mètres carrés et 1000 soldats et quelques chevaux sont reconstitués et déterrés dans trois fosses distinctes.


Soldat grandeur nature tels qu'ils sont dans les fosses. Ils ont des fonctions correspondant à leur grade et ils sont tous différents au moins par certains détails. Celui-ci semble être un guerrier selon la position qu'il tient et la façon que sa main semble aller chercher son épée.


Un autre soldat sous un angle différent, il a une barbichette alors que dans la photo précédente, il n'y en a pas.

Le même soldat que celui à gauche sous un angle différent

La voiture de l'empereur ou d'un dignitaire (de face)

Note: Ce char, ses chevaux et le conducteur ne sont pas en terre cuite mais en bronze doré et en bois. Il s’agit d’une des deux sculptures de chars mises au jour à proximité du tertre funéraire de l’empereur en 1980. (informations provenant du site du National Geographic)


La voiture de l'empereur ou d'un dignitaire (de côté)

Note: Ce char, ses chevaux et le conducteur ne sont pas en terre cuite mais en bronze doré et en bois. Il s’agit d’une des deux sculptures de chars mises au jour à proximité du tertre funéraire de l’empereur en 1980. (informations provenant du site du National Geographic)


Une rue de marché à Xi'an

Sculptrice de jade. Vous remarquerez que la travailleuse est habillée chaudement. Les conditions de travail ne semblent pas des conditions qui seraient acceptées au Québec. Il faisait froid dans l'atelier et dans le magasin lors de notre visite, mais ça semblait normal pour eux.


On peut voir la qualité et la finesse des détails et de l'expression.

Spectacle de la dynastie des Tang 

Spectacle de la dynastie des Tang

Spectacle de la dynastie des Tang

Parc entourant la pagode de L'oie sauvage.


La pagode de L'oie sauvage

La petite pagode de l'Oie sauvage a été construite entre 707 et 709 pendant la dynastie Tang. Elle s'élevait à 45 mètres de hauteur jusqu'au tremblement de terre de 1556 où elle a perdu 2 mètres. Xi'an à cette époque s'appelait Chang'an et était un poste important sur la route de la soie.


Parc entourant la pagode de L'oie sauvage.
Croisière dans les trois gorges
Visite à Jingzhou et embarquement dans le bateau de croisière sur le Yangtsé

Jingzhou est une ville très ancienne. On a des indices qu'elle existait il y a 6000 ans et plus. 20 empereurs s'y sont succédé. Les terres fertiles tout autour ont fait sa prospérité. Au moment de la première grande unification en -221, toute la ville était fortifiée. La Grande muraille qui entoure la ville a été construite en 1646, l'ancienne muraille avait été depuis longtemps démolie. Jingzhou est un très ancien centre de transport et de distribution de marchandises. Des traces de présence humaine y sont attestées depuis au moins six mille ans, quand apparut la culture Daxi. La ville est l'endroit de naissance des comptétions de Dragon boat qui est pratiqué aussi dans les provinces atlantiques au Canada.


Musée de Jingzhou très beau musée avec de beaux artéfacts dont une momie entière

Cette momie femme est une noble au style extravagant a vécu entre -210 et -163 du nom de Xin Zhui. Elle aimait beaucoup les fêtes et la musique. Elle avait ses propres musiciens pour la divertir elle-même ou pour faire des fêtes. En tant que noble elle avait accès à de la nourriture impériale y compris des viandes qui leur étaient réservées. Elle avait des vêtements de soie et des tissus précieux ainsi que des produits cosmétiques.
Cependant, son style de vie extravagant et sédentaire l'a rendue avec un surpoids et s'en est suivi les troubles de santé de ce surpoids. L'examen de la momie a permis de constater qu'elle avait subit une trombose coronnaire et souffrait d'artériosclérose. Elle serait décédée à 50 ans environ d'une crise cardiaque.



Il s'agit d'une repoduction en cire de Xin Zhui


Jardin autour du musée

Murailles autour de la vielle ville de JingZhou

Murailles autour de la vielle ville de JingZhou

Murailles autour de la vielle ville de JingZhou

Murailles autour de la vielle ville de JingZhou

Vue du fleuve Yangtze et du bateau emblème peut-être des courses de Dragon.


Détail du bateau de pierre, je suppose.


Sampan sur le Yangtze.

Intérieur du bateau de croisière à l'étage où nous étions logés

Intérieur du bateau de croisière à l'étage où nous étions logés

Écluses des 3 gorges. Elles sont sur 5 niveaux pour permettre aux bateaux de franchir les 185 mètres de hauteur du barrage.


Le barrage des 3 gorges dont on voit le haut et son lac de retenue mesure 2335 mètres de long et 185 mètres de haut. Il sert à régulariser le niveau d'eau de la rivière Yangtze et produire 22500 mégawatts d'électricité. Le réservoir de retenue s'étend sur 600km à l'arrière.


Cette image sur le fleuve Yangtze semble brumeuse mais je crois que c'est de la pollution atmosphérique. Probablement,ici le fait que soyons au fond d'une cuvette entre de hautes montagnes retient la pollution plus bas.


Orangeraie ou des citrons le long du fleuve Yangtzé

Les inscriptions que l'on voit datent de 400 ans. Elles ont 170 mètres. Crées pendant la dynastie Qing. Certaines autres inscriptions plus récentres sur ce mur que l'on ne voit pas sur la photo datent de l'époque de l'invasion japonaise.


Belle vision de l'ancien, la pagode, et les nouvelles constructions et on voit toujours le ciel brumeux de pollution.

Spectacle dans les dernièrs jours de croisière.

Les lavandières dans le fleuve, je ne suis pas certain que c'est la meilleure place pour faire un lavage de vêtements. Seulement à regarder les berges de ciment qui sont grises de pollutions.


Pagode de Shibaozhai, aussi appelée la Pagode rouge. Cette pagode permet l'entrée dans le temple au sommet.Le début de cette pagode remonte à 1750, mais elle a été modifiée en 1819 la portant à 12 étages et finalement en 1956 à 15 étages. Cette pagode constuite en bois et sans aucun clou.

Chongqing et Ciqikou

Brume ou plutôt smog sur Chongqing

Petit panda aussi appelé panda roux ou doré au zoo de Chongqing

Petit cheval chinois? au zoo de Chongqing

Beau parc dans ce zoo du style que nous avions dans le passé chez nous


Tigre blanc retenu dans une petite cage comme on peut le voir. Ce fauve n'est certainement pas heureux là. Le tigre blanc n'est pas une espèce ou une sous-espèce de tigre, il est ainsi à cause d'une anomalie génétique appelée leucistisme. Le tigre blanc, bien que rare, n'est pas plus en voie de disparition que l'espèce des tigres qui sont classés espèce en danger d'extinction par L'Union internationale pour la protection de la nature.


Site des oiseaux dans ce zoo.

Vue de notre hôtel à Chongqing. Toujours le même ciel pollué.

Banlieu industrielle de Chongqing.

Autoroute et le pont récent. Mais à remarquer aussi l'immense courbe de l'autoroute, elle fait un 180 degré et descend, je pense que c'est pour aller rejoindre l'entrée du pont.
L'ancien village de Ciqikou

Ciqikou, ville construite entre 998 et 1004 pendant la dynastie Song. Plus tard pendant la dynastie Ming (1368-1644), c'était un port commercial prospère et une ville marchande, en particulier dans la fabrication de porcelaine. Le nom de la ville signifie: porcelaine. Beaucoup de bâtiments sont construits dans le style des dynasties Ming et Qing (1644-1912).

À quelques endroits dans les rues de la ville, on peut voir des sculptures présentant les activités artisanales de la ville: potiers et céramistes, tailleurs et couturiers, marchands, thérapeutes traditionnels et artisans du bois et du métal.


Dans l'ancien village de Ciqikou

Nous sommes un lundi et il semble que ce soit une rue de marché. On voit qu'il y a foule.


Un étal d'épices et peut-être aussi de viande séchée. À droite au premier plan je pense qu'il s'agit de viande séchée.


Une rue secondaire dans la vieille ville.

Plusieurs sculptures bordaient cette petite rue. Elles représentaient le travail des artisans. L'artisant ici semble tenir une poterie, il s'agit probablement d'un potier.



Ici, nous avons le cordonnier

Autre rue commerçante.
Shanghaï métropole de la Chine

L'histoire de Shanghai commence bien avant le 19e siècle, mais c'est à partir du 19e siècle que l'importance de la ville a grandi considérablement non seulement pour la ville, mais aussi pour la Chine à cause de son ouverture sur le monde et du développement économique qu'elle amène. Le traité de Nankin en 1842 après la fin de la première guerre de l'Opium et le traité de Bogue (1843) qui venait annuler le traité de Nankin. Ce dernier traité permettait aux Britanniques d'avoir accès à 6 ports de Chine, dont Shanghai, et de s'y établir avec leurs familles et de faire du commerce, mais leur fermait le reste de la Chine. Les Français ont été les premiers à établir une concession à Shanghai.

Avec l'arrivée d'étrangers dans des concessions à Shanghai a changé la mentalité des habitants et par exemple, la concession française était l'endroit de l'opium, du jeu et de la prostitution. Ces activités faisaient partie des activités les plus lucratives de la ville. La ville était qualifiée du : "Plus grand bordel au monde". À tel point que la police de la concession française était associée avec le plus grand trafiquant.

À la fin du 19e siècle et au début du 20e, commence l'occupation japonaise. La ville a connu un développement des arts, de la culture et de l'industrie. Dans les années 1920-1930, sur un million d'habitants de la ville, 26800 sont des étrangers de nationalités diverses.

En 1932, les Japonais ont bombardé la ville en représailles aux protestations étudiantes relativement à l'incident de Manchourie, ce qui amorça la guerre de Shanghai.


Aucune information à savoir de quelle nation. Ça ne semble pas être ni du Tibet ni du Népal.

Masque tibétain

Magnifique couteau et étui émaillé et garni de fleurs, d'oiseaux et d'humains. Pièce tibétaine.

Bracelet mongol

Magnifique sculpture de jade blanc

Principale rue commerciale de Shanghai, avenue Nanjing

Principale rue commerciale de Shanghai, avenue Nanjing

Principale rue commerciale de Shanghai, avenue Nanjing

Principale rue commerciale de Shanghai, avenue Nanjing. Le soir cette avenue est comme on peut le voir pleine d'activités et très lumineuses avec ces annonces de grands magasins de luxe.


Au centre de la photo partiellement cachée par la brume, nous voyons la Tour des Perles, une grande tour de 468 m inaugurée en 1995. Cette tour de télévision possède trois boules de différentes grosseurs rappelant un bilboquet. La boule du haut, sur la photo presque invisible dans la brume, mesure 14 m de diamètre alors que les deux autres mesurent 45 et 50 m de diamètre. Pour terminer la tour, on y a placé une antenne de télévision.

Nous devions aller dans ce quartier et monter dans une tour pour avoir une vision panoramique de la ville, mais comme on peut voir sur la photo la température ne s'y prêtait pas.

Même photo que plus haut mais modifiée pour faire ressortir en particulier l'édifice de la Shanghai and Hong Kong bank, avec la coupole (construit en 1921), et l'édifice de la douane avec clocher et horloge, juste à côté (construit en 1927). Les cloches et l'horloge de l'édifice de la douane ont été construit en Angleterre.

Le Bund de Shanghai dont le nom veut dire: rive boueuse ou rive extérieure ou plage des étrangers.

La naissance du Bund arrive à la fin de la guerre d'Opium. À la suite d'accords entre les étrangers et la Chine, cette dernière est forcée de s'ouvrir aux étrangers. Le Bund devient un port important ou la majorité des étrangers s'y installent pendant les périodes des concessions internationales. Une douzaine d'édifices demeurent encore de cette période de nos jours. Au début des années 1940, il regroupait la majorité des centres d'affaires étrangers opérant en Chine, dont les 4 principales banques de Chine.

Avec l'arrivée des communistes en 1949, la quasi-totalité des banques étrangères quitte. Pendant la période de Mao, la ville connait une période de stagnation où rien ne se passe. La ville reprendra vie à partir des années 1970 et début 1980, période où on restaure les anciens bâtiments, laissés à l'abandon par Mao, pour redevenir des hôtels, des banques ou des institutions financières.

Visite du vieux quartier Cheng Huang Miao et du magnifique jardin Yu

Le quartier Cheng Huang Miao est le quartier des dieux de Shangai. Ses temples, après avoir été abandonnés pendant la révolution chinoise,ont été restaurés en 1994 et sont redevenus des temples taoistes habités par des prêtres. Le jardin Yu est attenant au temple Cheng. Il a été créé pendant la dynastie Ming en 1559. C'est le fils de l'empereur qui a créé ce jardin pour le bien être de son père vieillissant.

   
Contenu 6
Contenu 7